Qu’est ce que l’Internet of Things ?

L’internet des objets, autrement appelé Internet of Things en anglais, se définit par l'interconnexion objets physiques et des services numériques. Les objects sont désormais connectés et capables de communiquer entre eux.
Il s’agit en quelques sortes d’un lien entre le monde physique (des objets) et le monde virtuel.

Concrètement, dans le cas de Welcomr, une porte, un ascenseur ou même un casier peut ainsi être pilotée par l’utilisateur directement via son smartphone, d'un seul geste du doigt.

» Lire l'article

Utiliser les données pour rendre son bâtiment intelligent

De nombreux bénéfices peuvent s’offrir à une entreprise qui décide d’adopter l’IoT.

  • Anticiper chaque éventuel problème en étant averti en temps réel : les éléments physiques d'un bâtiment peuvent désormais envoyer automatiquement des notifications aux utilisateurs dès lors qu'une situation spécifique et définie se présente.
    L’Internet of Things permet ainsi de garder le contrôle sur tous les éléments utiles à une entreprise et de ne pas être surpris à la dernière minute par un élément défaillant dans le bâtiment. Désormais lorsqu’une machine commence à défaillir, il est possible d’être notifié automatiquement et à l’avance par l’objet lui-même.

  • Optimiser le bien-être des collaborateurs en ajustant les paramètres environnementaux ou en automatisant certaines tâches d’un bâtiment : température de chaque pièce, son taux de remplissage, réglage de l’éclairage d’une pièce, déclencher à distance la machine à café juste avant votre arrivée au bureau, ou encore autonomiser chaque collaborateur dans ses allers et venues...


Ces informations qui peuvent parfois paraitre superflues sont en réalité un gain de temps pour l’entreprise qui peut alors ajuster les éléments mesurés selon les besoins des usagers de la pièce en question, où même de tout un bâtiment.

 

Internet of Things, mot d’ordre des smart offices

Dans des bureaux de plus en plus flexibles et intelligents où le bureau fermé dédié à chacun n’est plus au goût du jour, les objets connectés sont massivement adoptés pour rendre les bureaux beaucoup plus fonctionnels aux collaborateurs.
Par exemple, avant même d’arriver sur son lieu de travail un collaborateur peut savoir si tel ou tel espace de travail est libre en temps réel, les salles de réunions peuvent être réservées en avance et les collaborateurs sont informés en temps réel des disponibilités de celles-ci.

Les objets connectés sont présents sur les lieux de travail afin de faciliter le quotidien des collaborateurs et de les soulager des tâches fastidieuses, tout en maintenant ou augmentant leur productivité. Ils peuvent et doivent intégrer tout le parcours d'un utilisateur d'un bâtiment : de la préparation de son arrivée à son départ.

On estime qu’il y aurait plus de 50 milliards d’objets connectés dans le monde en 2020 (Gartner Inc.). En mars 2017, 67% des entreprises ayant plus de 200 salariés possèdent au moins un service provenant de l’Internet of Things.
Ce taux ne cesse d’augmenter grâce à la volonté des entreprises à moderniser leur locaux et faciliter le quotidien de leurs collaborateurs.

 

La cybersécurité au centre des préoccupations

En parallèle à l’augmentation croissante des objets connectés sur les lieux de travail ou dans la vie personnelle des individus, les cyber attaques ont également augmenté.
En effet, près de 92% des entreprises françaises ont été victimes d’une cyber attaque en 2017 contre un niveau déjà très élevé en 2016 de 80%.
Les données sont principalement volées dans le but d’obtenir des renseignements (codes bancaires, identité…) ou bien dans l’objectif de faire chanter l’entreprise et d’obtenir de l’argent en contrepartie.

Malgré ce constat, certaines entreprises déploient des moyens très réduits pour protéger les données personnelles de ses utilisateurs, souvent à cause de méconnaissance ou de manque de moyens.

Pourtant, face à une augmentation considérable des données personnelles en ligne, les entreprises se doivent de s’armer contre les attaques.

 

La gestion des risques est primordiale pour sécuriser au maximum les données personnelles des utilisateurs, des collaborateurs…

Les entreprises doivent passer par plusieurs étapes pour répondre à ce besoin de sécurisation :

  • Recenser les différents traitements de données employés par l’entreprise;
  • Identifier et apprécier les risques de celui-ci ;
  • Contrôler et auditer sur la durée sont des actions indispensables. Au dela, il est important pour l’entreprise de tracer et garder un journal des accès ou incidents afin de mieux prévenir les intrusions informatiques.

Les utilisateurs, au centre des préoccupations sur la sécurité des données personnelles, doivent être conscients des risques et des mesures à prendre pour protéger leurs données personnelles.

L’entreprise est responsable de cette sensibilisation :

  • Informer chaque collaborateur des risques et des enjeux de la cybersécurité ;
  • Former chaque utilisateur du système informatique de la sécurité numérique et de la protection des données personnelles : la sécurité individuelle est la première brique d’une sécurité solide de l’entreprise ;
  • Mettre en place une politique stricte sur les identifiants uniques et personnels suivant les recommandations de la CNIL : comporter au minimum 12 caractères et 4 types de caractères, être renouvelé régulièrement par exemple ;
  • Protéger « physiquement » les postes de travail : logiciel pare-feu, d’antivirus, et la mise à jour régulière des logiciels utilisés sont primordiaux.

 

La sécurité n'est plus seulement physique, elle est aussi et surtout numérique, c'est pourquoi Welcomr place la sécurité des données personnelles de ses utilisateurs au coeur de ses préoccupations : pas de connexion, pas de mot de passe, infrastructure rendue invisible...
Et c'est en s'associant à de nombreux partenaires experts de la sécurité physique que Welcomr est sans doute le service le plus sécurisé du marché des solutions de contrôle et de gestion des accès.